En partenariat avec :

Accueil / Moulage et ajustage d’un baquet : une étape essentielle dans la préparation du pilote

Moulage et ajustage d’un baquet : une étape essentielle dans la préparation du pilote

ELMS - 17/02/2017 - Sophie LIGER

Le siège d'une voiture de course est l'un des éléments les plus importants du sport automobile en général et de l'endurance en particulier. Lorsqu'on fabrique un siège, l'enjeu est bien sûr la sécurité du pilote, mais aussi la performance. Un siège bien conçu peut aider le pilote à subir une fatigue moindre lors des longs relais. Nous sommes allés à la rencontre de Chris Norton, de la société Schroth Indi Seat, qui fabrique les sièges de plusieurs équipes, comme ceux de Beechdean Aston Martin Racing.

Comment cela fonctionne-t-il ? Quel est le processus de fabrication du siège d'une voiture de course ?

L'équipe Beechdean Aston Martin utilise un large siège baquet qui convient à plusieurs pilotes. Notre travail consiste à faire en sorte que les trois pilotes puissent s'installer dans ce siège baquet, qui utilise le système de moulage Indi Seat. Tout d'abord, nous installons le pilote le plus corpulent et, d'une manière générale, cette coque de base est conservée dans le baquet. Ensuite, nous faisons passer les deux autres pilotes plus petits dans cette coque. Lors des changements de pilotes, ces deux sièges moulés seront ensuite retirés par chacun d'entre eux.

Le processus mis au point par Indi Seat utilise un mélange spécifique de billes de polypropylène et de résine (également utilisé pour les casques) et un sac de moulage destiné à épouser les formes du pilote. Le pilote s'installe dans ce sac, et en fonction des déplacements d'air à l'intérieur, le moulage s'effectue par le mouvement des billes et de la résine.

Pour cette séquence de moulage et d'ajustage, deux critères entrent en jeu : la sécurité et la performance. Le pilote doit être assis à la bonne hauteur, et maintenu dans le baquet pour une question de sécurité. Le champ de vision du pilote doit se trouver à mi-hauteur de l'appuie-tête, et ses épaules à la hauteur des orifices destinés au passage du harnais de sécurité. Le baquet est également moulé de manière à assurer que le pilote puisse atteindre le volant et les pédales et les actionner confortablement. Le moulage épouse dans les moindres détails les formes du pilote qui doit être littéralement "collé" à son siège : lors des freinages, il ne doit subir aucun mouvement latéral ou vers l'avant. C'est un aspect essentiel pour les courses d'endurance, car il permet d'économiser de la fatigue pour le pilote pendant les longs relais.

Les sièges de Indi Seat absorbent également l'énergie des chocs, et nous avons mené de nombreux essais dans les locaux spécialisés de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) dans le but d'obtenir un très haut niveau de protection.

Une fois le moulage effectué, nous retirons toutes les excroissances qui en débordent, nous perçons les orifices de passage du harnais de sécurité, et nous nous assurons que ce siège escamotable puisse se retirer rapidement et facilement lors des changements de pilotes. Ce point nécessite d'ailleurs avec eux un entraînement spécifique. Ensuite, les moulages sont recouverts d'une garniture utilisant des matériaux approuvés pour cette utilisation.

Combien de personnes sont-elles nécessaires à la fabrication d'un siège baquet pour une voiture de compétition ?

Pendant la séance de moulage proprement dite, sont présents un ou deux techniciens de Indi Seat, un ingénieur de course, qui s'assure que l'équipe est satisfaite de la position de conduite du pilote. Il y a aussi un mécanicien de l'équipe concernée, chargé si nécessaire du réglage des pédales et du volant.

Y a-t-il une corrélation entre le siège et le poids du pilote ?

La carrure et le poids signifient qu'un pilote de forte corpulence aura un baquet plus petit, tandis que celui destiné à un pilote de moindre gabarit sera plus grand. En outre, l'ingénieur de course de l'équipe vérifie également que la position du pilote n'affecte pas le centre de gravité.

Quel(s) matériau(x) utilise-t-on pour la fabrication du siège d'une GT de compétition ?

Nous utilisons notre mélange "maison" de billes de polypropylène et de résine, que nous avons développé ces vingt dernières années, et testé pour une absorption maximale d'énergie.

Combien de temps faut-il pour la fabrication d'un siège ?

Pour trois pilotes, cela prend au minimum une journée de huit heures. Le moulage demande en général deux ou trois heures pour chacun d'entre eux. On fait d'abord un essai avec le moule proprement dit, afin d'être sûr que le sac contient le volume nécessaire de billes, mais nous n'utilisons pas encore la résine à ce stade. Pour cela, il faut au moins une demi-heure. Ensuite, nous ajoutons la résine, ce qui prend 25 minutes. Puis nous poursuivons par le découpage et la garniture, et enfin la séance d'entrainement avec le pilote.

 

Nous avons rencontré Andrew Howard, fondateur de Beechdean Dairy Ice Cream et pilote AMR. Il nous a donné son ressenti sur l’importance d’avoir le baquet parfait.

Q : Quelle est l’importance d’avoir un bon siège baquet ?

C’est très important d’avoir un siège ajusté. Les voitures de courses modernes sont très éprouvantes physiquement et avoir un baquet ajusté à votre corps est primordial. C’est également important au niveau de la sécurité lors d’un accident. En effet, moins le corps bouge lors d’un crash moins les dégâts seront importants.

Q : Est-ce un moment particulier lorsque vous participez à la fabrication de votre baquet ?

Ce qui est sûr c’est qu’il fait chaud ! Le processus utilise une deux mousses qui produisent de la chaleur lorsqu’on les mélange et lorsqu’on les met dans le moule du siège. Le travail du pilote est ensuite de s’asseoir et d’attendre que la mousse prenne la forme du corps et du siège.

Q : Avez-vous besoin d’un nouveau baquet toutes les saisons ?

En général, un siège peut faire plusieurs saisons mais si votre corps ou la voiture change il faut en refaire un autre. Il peut également être modifié en fonction de votre co-pilote.  

Prochaine course

Portimão

22 Octobre

Classement 2017
ELMS sur les réseaux sociaux