En partenariat avec :

Accueil / Gros plan sur la saison d’IDEC Sport Racing : rencontre avec Patrice Lafargue

Gros plan sur la saison d’IDEC Sport Racing : rencontre avec Patrice Lafargue

ELMS - 07/12/2016

Photo © Copyright 2016 /AdrenalMedia.com

L’équipe IDEC Sport Racing a débuté la compétition en ELMS cette année. Pour sa première saison, l’écurie engageait la Ligier JS P2 n°28 pilotée par Patrice Lafargue, Paul Lafargue et Dimitri Enjalbert. Au terme de la saison, l’équipe termine 10e du championnat Equipes LMP2 avec 19 points. Son meilleur résultat reste la 6e place obtenue lors de la finale de l’ELMS, les 4 Heures d’Estoril. Entretien avec Patrice Lafargue.

Bilan 2016 : « Du point de vue de l’écurie et des pilotes, le bilan est positif. Il s’agit de notre première saison en LMP. J’avais déjà participé au championnat ELMS lorsque j’étais chez OAK Racing en 2011. J’ai néanmoins redécouvert cette catégorie car cinq années se sont écoulées depuis. Ce fut donc une saison d’apprentissage à tous les niveaux. Je suis satisfait car l’ensemble de l’équipe (ingénieurs, mécaniciens, pilotes) a progressé à chaque course pour finir sur notre meilleur résultat à Estoril (6e en LM P2). Je suis content d’avoir organisé l’écurie autour de ce projet afin de se projeter sur les années futures. »

La saison 2017 : « Il est difficile de dire que nous serons de nouveau là pour découvrir. Nous allons partir des acquis de 2016 pour construire 2017. Nous savons ce que nous devons améliorer, notamment toute la partie essais. Nous en avons beaucoup manqué. Nous ferons l’European Le Mans Series et les 24 Heures du Mans l’année prochaine si le Comité de Sélection nous accepte. Le Mans, c’est la priorité des priorités. J’ai un souci de timing car je vais avoir 56 ans. Il ne faut pas trop que je « traine » si je veux faire cette course avec mon fils dans de bonnes conditions. Je n’ai pas envie de prendre 10 secondes au tour. C’est le bon moment pour le faire, je me sens en forme. 2017 sera une année charnière pour nous. Ensuite mon fils volera de ses propres ailes avec des pilotes plus aguerris. »

La ou les voitures : « Nous engagerons une Ligier JS P217. IDEC Sport est d’ailleurs le tout premier client à avoir commandé cette auto. Nous attendons sa livraison pour février. L’idéal serait d’en avoir deux car nous apprendrions deux fois plus vite, cela serait un beau défi. Cette seconde auto pourrait être une LM P3, cela semble être un super produit. Nous pensons avoir les pilotes pour faire une équipe LM P3. Cependant, pour le moment, rien n’est arrêté mais nous sommes à 80% sur d’avoir cette 2e auto. Ensuite, trois voitures, cela me semble beaucoup si nous voulons être performants. Donc deux voitures serait le bon compromis.»

Les pilotes 2017 : « Le duo de base père / fils ne bougera pas. Il y aura un troisième pilote avec nous, nous ferons une annonce bientôt. Nous avons des contacts avec de bons pilotes. Dimitri Enjalbert nous a bien aidés cette année, il a apporté beaucoup de choses à l’écurie, c’est un bon pilote. J’aimerais monter un projet autour de lui. Il sera toujours associé à IDEC Sport d’une façon ou d’une autre. Il n’est pas loin des très bons pilotes pour être dans la LMP2 l’an prochain mais n’est peut être pas le pilote qui sera retenu. »

Les objectifs : « Nous voulons nous donner les moyens d’être bien placés. Nous visons le milieu de tableau. De toute façon, nous serons beaucoup plus ambitieux en 2017. »

Les points d’améliorations pour 2017 : « Tout d’abord, mon fils et moi devons progresser physiquement. Nous avons plus une approche de gentleman driver. Cela nous a bien réussis auparavant car nous avons gagné des championnats et des courses. Cependant, on est loin de l’univers de l’ELMS, nous en sommes conscients. Nous devons progresser sur ce point pour avoir une endurance satisfaisante et sur les heures de pilotage. Nous devons être plus performants à tous les niveaux. Au niveau des data, c’est pareil, nous devons plus travailler. Il faut rouler plus pour être plus à l’aise dans la LMP2, car ce n’est actuellement pas encore le cas. Nous abordons encore tout cela avec trop d’appréhension, de retenue. Nous devons rentrer avec plus de décontraction. De plus, nous sommes perfectibles sur un domaine qui n’aide pas l’équipe : les retours d’informations sur piste. Nous nous cherchons un peu sur les réglages et, même si nous avons énormément progressé, il reste encore beaucoup de choses à faire entre nos ingénieurs et nous. Nous savons que ce mal existe et nous allons le corriger.»

« Au niveau de l’équipe, nous avons énormément progressé entre le début et la fin de l’année. Nous avons fait 90 % de la démarche et si on veut être performant, il reste les 10% qui sont les plus durs à aller chercher. Il nous faut progresser sur l’organisation de tous les jours, le management de l’équipe. »

L’ELMS : « C’est un très beau championnat. En tant que pilote, c’est ce qu’il y a de mieux aujourd’hui. Nous sommes sur de belles voitures, de beaux circuits. L’organisation est parfaite. Le niveau est très relevé, il y a d’excellents pilotes. Ce n’est que du bonheur d’être là…»

Prochaine course

Spa-Francorchamps

24 Septembre

Classement 2017
ELMS sur les réseaux sociaux